Posts Tagged "témoignage"

EtésTIC : un participant parle de notre jeu

Le 30 juin dernier, j’ai présenté notre jeu sérieux aux EtésTIC. Animer cet atelier a été une expérience très enrichissante puisque le public était exigeant (en grande majorité des pros de la veille ou de la documention), mais aussi car nous avons eu le temps d’échanger.

La partie « jeu » a été presque réduite de moitié, car en 1h30, il nous a fallu présenter le projet, sa « genèse », et les évolutions envisagées pour inviter d’autres personnes à nous rejoindre.

Je suis repartie avec de très bonnes idées dans ma besace, que je pense adapter cet été au jeu pour présenter une version encore plus aboutie le 27 septembre aux Rencontres Veille Ouest.

Mais sans plus attendre, voici un extrait du témoignage de ce participant aux Etés TIC :

La conférence sur la veille se la joue sérieux avec la possibilité de jouer m’a vraiment plu. Ce jeu est une bonne initiative pour faire comprendre les enjeux de la veille de façon ludique grâce aux métaphores. Les règles sont simples et l’humour très présent donne envie de jouer. Le seul problème est le manque de temps que nous avons eu pour jouer, la partie a du être raccourcie afin de respecter les horaires des Etés-TIC.

Venez nous rejoindre si le cœur vous en dit !

A bientôt et bonnes vacances !

Read More

La parole à…un participant au Jeu des explorateurs

Lors du VeilleLAB du 9 Avrilà La Cantine Numérique Rennaise, 25 personnes ont répondu présent pour tester le Jeu des explorateurs. Quoi de mieux que de leur donner la parole afin qu’ils puissent s’exprimer sur cette expérience. Donnons donc la parole à Fabrice Fontaine,chargé de veille chez Mediaveille !

Bonjour Fabrice, avant de commencer, peux-tu te présenter:

Salut Marie et Caroline. Contrairement à de nombreux veilleurs formés à la documentation ou à la gestion de l’information, je suis issu d’un parcours plutôt littéraire puisque j’ai étudié les Langues Étrangères Appliquées (LEA) jusqu’en maîtrise. J’ai ensuite suivi un master 2 en Management du Tourisme Européen (ETM).
Depuis 5 ans, je travaille chez Mediaveille, où j’ai commencé en tant que référenceur après une courte mission d’intérim comme traducteur. Le poste a rapidement évolué vers des missions dédiées à la veille et désormais au community management. Un gros changement, donc, par rapport à mes études et mes missions initiales à l’agence!

Tu étais présent pour le test du Jeu des explorateurs lors du VeilleLAB à Rennes, quels sont les éléments qui t’ont motivé pour venir?

Tout d’abord, je tenais à vous féliciter d’avoir amené le concept du VeilleLAB dans l’Ouest. Au vu du nombre de participants à chaque session, j’imagine que ça doit vous faire plaisir et vous inciter à poursuivre l’aventure. Grâce à vous, on peut enfin se rencontrer entre alter ego, que nous soyons freelance, en agence ou directement dans les entreprises, et ce sans avoir à nous déplacer sur Paris !!!
Pour revenir à votre question, me tenir informé des évolutions de la veille me semble inhérent à l’activité de professionnel et la démarche qui consiste à intégrer des actions de veille au sein des entreprises doit être encouragée, d’autant plus lorsque la méthode employée est novatrice.

Qu’as-tu apprécié dans le jeu?

Le Jeu des Explorateurs a un véritable rôle formateur et informationnel. Chacun d’entre nous fait de la veille, pour autant nous ne le savons pas forcément.Le Jeu permet et pousse à la communication non seulement entre collaborateurs et équipes de travail, mais également entre les différents niveaux hiérarchiques d’une structure.
Comme je le disais précédemment, faire connaître le métier de la veille sous un aspect ludique, c’est une excellente idée qui tend à décloisonner les bureaux voire à casser les barrières. C’est peut-être un élément essentiel pour sensibiliser et impliquer ses équipes au bon fonctionnement de la veille.
Par ailleurs, on s’aperçoit que les joueurs qui innovent sont récompensés. Quand on sait que les décisionnaires sont souvent réticents à investir dans des logiciels, des bases de données, des brevets ou de la formation, cela aura le mérite de les faire réfléchir.

Que penses-tu que nous pouvons améliorer?

Vous avez pris le parti de favoriser l’aspect ludique. Pour en avoir encore discuté cette semaine, les personnes davantage axées ‘veille’ que ‘jeu’ trouveront toujours quelque chose à y redire. En observant le jeu, on remarque en effet que c’est surtout en fin partie que le parallèle avec la veille s’établit clairement. Introduire des notions d’innovation (ou des questions liées au métier de la veille, aux outils …) dès le premier tour pourrait y remédier.
D’autres pistes d’amélioration : définition d’objectifs spécifiques à chaque équipe en début de partie (type Risk), meilleure lisibilité des règles pour déterminer les vainqueurs (avec une pondération des points d’innovation par exemple).
Mais vous en saurez sûrement davantage après l’expérience similaire programmée sur Nantes.

Quelles sont, selon toi, les analogies avec la veille?

Chaque entreprise/marque se trouve dans un environnement de plus en plus concurrentiel où il devient indispensable de savoir ce que nos concurrents font (comment et pourquoi). Le Jeu transmet bien l’importance de l’observation, ce qui permet à terme de se positionner sur son marché.
La thématique financière est également sous-jacente avec les points qui apparaissent sur les cartes. Les sociétés disposent rarement de ressources (économiques, matérielles et humaines) extensibles, se pose alors la question de savoir quelles ressources allouer à tel ou tel projet. C’est la même problématique avec les points que les explorateurs ont en mains.
Parmi les autres points forts, j’apprécie tout particulièrement le rôle du maître du jeu qui, en expliquant le déroulement du jeu semaine par semaine (ou tour par tour), remplit pleinement la fonction d’animateur d’une cellule de veille.

Peux-tu nous donner 3 mots clés qui, pour toi, décrivent cette expérience?

Stratégie : est-ce que l’on doit avancer (produire des biens) ou bien investir dans les innovations (R&D) pour devancer ses concurrents ? Faut-il échanger ses cartes pour en obtenir de nouvelles ou ralentir les autres explorateurs ? IRL, la question de la stratégie concerne chaque structure professionnelle.
Échange : le jeu implique la participation active et interactive de chacun au processus de décision. Tous les joueurs sont concernés et n’hésitent pas à donner leur avis quant à la stratégie à adopter. L’activité récréative est par conséquent synonyme de travail collaboratif.
Plaisir : un jeu reste un jeu dont l’objectif premier est de se divertir. L’échange au sein-même des équipes, ainsi qu’avec les autres équipes et le maître du jeu entraîne une convivialité qui va de pair avec le fait d’apprendre sur la veille. Amusement intellectuel = réussite ?

Puisque vous m’avez autorisé une question subsidiaire, je me lance : à quand un Jeu des Explorateurs en réseau ???

Fabrice, tout d’abord merci d’avoir répondu à nos questions et merci pour ton enthousiasme concernant le jeu!

Pour répondre à ta question, l’idée du Jeu des explorateurs en réseau peut en effet être une très bonne idée. Ce jeu (sous Creative commons mais à des fins non commerciales) a été conçu afin de le partager avec toutes les personnes motivées par l’experience. Un forum sur ce blog a recemment été créé pour permettre à chacun de communiquer son point de vue, ses suggestions, ses remarques. Le jeu en réseau serait une évolution possible de l’exploitation du Jeu des explorateurs. Cela demande des compétences plus techniques à développer et une bonne coordination du jeu mais l’idée est en effet intéressante,  à méditer donc dans un second temps!

Et vous, lecteurs, quel est votre point de vue sur cette question?

A vos remarques, prêts, partez!!!


Read More